voyager injection

Voyager en avion avec des injections au frais

Dans le tumulte du terminal de l’aéroport, entre les annonces des départs et les voyageurs affairés, se trouve une réalité peu souvent évoquée : celle des personnes voyageant avec une condition médicale. Certaines, comme moi, transportent des bagages médicaux comprenant des injections nécessaires à leur bonne santé.

En effet, depuis plus de dix ans, je me bats contre une maladie de peau complexe : une combinaison d’urticaire cholinergique, au chaud et au froid. Les symptômes, initialement mystérieux, ont bouleversé mon quotidien. Une douleur atroce accompagnée de plaques rouges se propage dans mon corps. Mais ce qui me terrifie le plus, c’est le regard des autres. C’est très dur mentalement.

Après des années de recherches médicales et de lutte seule et contre moi-même, un traitement trop onéreux est arrivé sur le marché. Ce n’est qu’à l’aube de mes vingt-cinq ans, soit sept ans après mes premiers symptômes, que je l’ai pris. Il est maintenant remboursé par la sécurité sociale et se présente sous la forme d’injections bimensuelles

Depuis, je retrouve une qualité de vie que je croyais perdue.

J’ai commencé ce traitement en avril 2021, et en octobre, je partais au Canada. Cela a ouvert la voie à un nouveau défi : Comment voyager en avion avec des injections ? Plus spécifiquement des injections qui doivent être conservées au froid ?

À travers cet article, je partage mon expérience personnelle de voyage avec des injections médicales au froid. Mon objectif est de fournir des conseils pratiques et une inspiration à ceux qui se trouvent dans une situation similaire. Avec de la détermination et de l’organisation, rien ne peut entraver notre soif d’exploration

Avant de voyager avec des injections : l’organisation

Chaque voyage de longue durée nécessite une préparation minutieuse de ma part. La première étape est de m’assurer que j’ai suffisamment de médicaments pour toute la durée de mon séjour, et de les avoir en ma possession plusieurs jours avant mon départ. Cela implique un processus complexe.

Les rendez-vous médicaux

Tout d’abord, je prends rendez-vous chez mon allergologue pour obtenir les prescriptions de mes injections. Il est essentiel de prendre ce rendez-vous suffisamment à l’avance, car il peut parfois être difficile d’obtenir une date rapidement.

Je lui fais également remplir et signer des justificatifs de transport de médicaments en français et en anglais. Ces documents détaillent mon traitement et expliquent pourquoi je dois prendre les injections avec moi. Je les présente à la douane, en plus de mes ordonnances. Le médecin peut y mentionner les substances actives, car les marques peuvent varier selon la destination. Utiliser la DCI (dénomination commune internationale) aide à éviter toute confusion.

Mieux vaut avoir trop de justificatifs que pas assez !

Commander un bagage médical pour voyager avec les injections

Parallèlement, je me renseigne sur les bagages médicaux adaptés au transport de mes injections. Il doit les maintenir au frais pendant tout le trajet.

voyager injection au froid avion

J’ai donc commandé un Icool Médicube de chez Medactiv. Je l’ai utilisé pour chacun de mes longs voyages. Ses dimensions sont de 9 cm de largeur, 18 cm de longueur et 14 cm de hauteur, pour un poids de 2 kg. Il est censé conserver tout à la bonne température pendant 36 heures, mais je dirais plutôt entre 24 et 28 heures maximum.

Le bagage médical garde les produits frais grâce à deux gros blocs réfrigérants. D’ailleurs, n’oubliez pas de les mettre au congélateur deux jours avant le départ !

Contacter les compagnies aériennes

Une fois mes injections et mes documents en ordre, je prends contact avec les compagnies aériennes pour les informer de ma situation. Je les appelle ou leur envoie un émail, ce qui me permet de m’assurer qu’ils sont au courant de mon bagage médical supplémentaire. En même temps, je prends connaissance de leurs exigences spécifiques en matière de transport de médicaments

Pendant le voyage

Ne pas se surcharger

Lorsque vous faites vos valises, pensez toujours que vous devez transporter un bagage médical supplémentaire. Même s’il peut sembler petit, il reste volumineux et peut compliquer votre voyage.

Lors de mon année au Canada, avec deux valises de 23 kg chacune et un sac cabine, ajouter mon bagage médical a rendu la situation assez complexe. Heureusement, lors de mon départ de la Corée-du-Sud vers l’Australie, où j’avais un sac à dos, un bagage cabine et mon icool, la gestion était plus simple.

Le passage de la douane

Passer la douane peut être une source de stress. Avec une préparation adéquate, cela se fait sans encombre. 

Personnellement, j’ai adopté une approche proactive en informant immédiatement les agents des douanes de la présence de mon bagage médical. J’ouvre mon sac devant eux et leur montre l’intérieur. Je leur présente également tous mes documents justificatifs et mes ordonnances. 

Cette transparence aide à dissiper tout malentendu et facilite le processus de contrôle. Bien que je sois parfois mise de côté pendant un court instant pour vérification supplémentaire, cela se résout généralement rapidement.

Le bagage médical en cabine

Une fois à bord, je place mon bagage médical au-dessus de moi. Avec toutes mes provisions médicales à portée de main, je peux alors me détendre et profiter du voyage en toute tranquillité d’esprit.

À l’arrivée dans le pays

Remettre les injections au froid

Malgré mes meilleures précautions, mes injections ne restent pas toujours aussi fraîches qu’elles le devraient jusqu’à la fin du voyage. Du coup, une fois arrivée, ma première préoccupation est de les remettre au frais.

Si je séjourne dans une auberge de jeunesse, je prends des mesures pour m’assurer que mes injections restent à la bonne température et dans un endroit sécurisé. Par exemple, lors de mon arrivée en Australie, j’ai demandé à l’accueil que mes médicaments soient conservés dans le réfrigérateur privé de l’auberge. Et ils sont très compréhensifs !

Puis profiter !

Une fois mes médicaments en sécurité, je peux enfin me détendre et profiter de mon voyage ! 

Voyager avec une maladie de peau peut être un défi, mais avec une bonne organisation, il est tout à fait possible de profiter pleinement de l’expérience. En fin de compte, cela ne fait que renforcer ma détermination à ne pas laisser ma condition médicale limiter mes aventures dans le monde

Cœur sur vous et courage pour votre bataille quotidienne ♥.

Image principale par Jan Vašek de Pixabay
Une petite note pour cet article ?
(total: 5 • moyenne: 5)
Aussi, n'hésitez pas à le partager sur vos réseaux, merci ☺

Publications similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *