Partir au Canada : les clés d’un départ réussi

Partir au Canada est désormais une réalité pour vous et les mois avant votre départ se comptent sur les doigts d’une main. Cependant, pour que votre séjour se déroule sans accroc, une préparation minutieuse est nécessaire. En effet, rien n’est plus désagréable que de faire face à des problèmes de santé ou à des difficultés administratives dans un pays étranger.

Cet article vous présente quelques préparatifs indispensables pour vous permettre de débuter votre séjour au Canada en toute sérénité. Vous y trouverez des conseils pratiques concernant la santé, la téléphonie, le budget ainsi que les formalités administratives à effectuer avant votre vol. En suivant ces recommandations, vous serez mieux préparé et pourrez ainsi profiter pleinement de votre expérience canadienne.

Faire des photocopies de documents importants

Lorsque l’on part en voyage, il est crucial d’avoir avec soi tous les documents importants. Cela inclut le passeport, le visa, les billets d’avion ou encore les réservations de logement. Cependant, il est tout aussi capital d’en faire des photocopies et de les conserver dans un endroit sûr, séparément des originaux.

Voici un petit récap non exhaustif des documents à avoir en double : 

  • Passeport valide (plus une photocopie du passeport)
  • Billets d’avion aller et retour (ou preuve que vous pouvez modifier la date retour)
  • Attestation d’assurance : elle vous sera demandée à la douane 
  • Lettre de correspondance ou lettre d’introduction 
  • Preuve de fonds de votre banque

Si vous voulez être rassuré, vous pouvez prendre en plus une copie de la lettre d’accueil de la structure.

Aussi, en cas de perte ou de vol des documents originaux, les photocopies peuvent s’avérer extrêmement utiles. Elles facilitent les démarches nécessaires pour obtenir de nouveaux documents. 

Le check-up médical : un incontournable

Les soins de santé au Canada étant très coûteux, il est fortement conseillé de faire un check-up complet avant votre départ : généraliste, dentiste, gynécologue, ophtamologue, etc. 

Demandez à votre médecin généraliste de vous fournir une trousse à pharmacie ou trousse d’urgence pour tous les bobos de la vie courante. Cela peut être fortement utile ! Incluez par exemple des antalgiques, antidiarrhéiques, antihistaminiques et pansements. On n’y pense pas forcément mais aussi de la biafine [j’en ai eu besoin pendant l’été, oups]. Les préservatifs peuvent être également une bonne idée. ☺ 

Pour les personnes suivant un traitement médicamenteux, il est important de s’assurer d’avoir suffisamment de médicaments pour toute la durée du séjour. Y compris pour des traitements réguliers comme la pilule contraceptive. Si, comme moi, vous devez emporter avec vous des traitements plus lourds, contactez votre compagnie aérienne pour les prévenir à l’avance (et évitez ainsi toute forme de refus). Je ferai d’ailleurs un article à ce sujet bientôt.

Dents de sagesse

J’étais obligée de faire une sous-partie spécialement pour ces bêbêtes. Si vos dents de sagesse n’ont pas été retirées avant de partir, faites les checker. Même si elles ne vous font pas mal sur le moment ! Croyez moi, vous me remercierez. On était 4 à se faire arracher nos dents de sagesse à Montréal durant l’année, et je peux vous dire qu’on se souvient encore de la douleur non pas de l’opération, mais du prix.

canada préparatifs départ dentiste

Montréal | Canada, 2022. © 2 0 2 3  G o l d e n t u r t l e s

Ma carte de crédit est-elle adaptée à l’international ?

Avoir des fonds de côté

Avant toute chose, il est important d’avoir une certaine somme d’argent de côté avant de partir [Cyprien nous le rappelle que trop bien dans son article]. Il faut pouvoir faire face aux dépenses initiales

En effet, les premières semaines d’installation peuvent être coûteuses, que ce soit pour l’achat de matériel de base, la location d’un logement ou les frais de transport. 

Carte française en plus de la future carte canadienne

Avoir une carte de crédit française, en plus d’une carte de débit québécoise, est une bonne solution. Les 6 derniers mois, le salaire est payé en dollars canadiens donc vous n’avez pas d’autre choix que d’ouvrir un compte en banque canadien. Toutefois, pour les 6 premiers mois et même pour l’année, je vous conseille fortement de prendre avec vous votre carte française

Elle vous permet d’avoir accès à plus de fonds et vous rajoute une sécurité financière. Elle est plus que nécessaire au vu de la petite indemnisation que l’on touche, et évite les virements incessants d’argent entre compte français/compte canadien.

Prenez également le temps de vous renseigner sur les frais associés à l’utilisation de votre carte de crédit française à l’étranger. Les banques peuvent prélever des frais de change de devises, des frais de transaction ou des frais d’utilisation à l’étranger.

Aussi, assurez-vous auprès de votre conseiller du :

  • Montant des frais pour des virements internationaux
  • Montant de vos plafonds et si besoin, comment les augmenter [j’ai atteint rapidement le plafond le premier mois]

Personnellement, j’ai opté depuis plusieurs années pour une carte internationale, la « Globe Trotter » du Crédit Agricole. A deux euros par mois, elle est idéale pour les 18-30 ans. Lorsque je paie en carte, je n’ai aucun frais et pour les retraits je ne paie que les frais de transactions des machines (précision : ceci n’est pas un partenariat rémunéré).

Des amis avaient des cartes dématérialisées comme la Revolut. Vous pouvez échanger des euros contre des dollars (multidevises) gratuitement et sans commission. 

Perte et vol

En cas de perte ou de vol de votre carte de crédit, il est important de contacter immédiatement votre banque pour la faire bloquer. Les banques proposent généralement un service d’assistance en cas d’urgence, qui peut vous aider à obtenir une carte de remplacement ou une avance de fonds. Appelez votre conseiller avant de partir !

(Un article arrive bientôt sur les banques canadiennes !)

Se renseigner sur son forfait de téléphone

Les opérateurs de téléphonie mobile en France proposent généralement des forfaits internationaux qui permettent de passer et de recevoir des appels, des SMS et des données à l’étranger. Les conditions et les tarifs varient en fonction des opérateurs. Il est donc recommandé de se renseigner auprès de votre opérateur pour connaître les offres disponibles. 

  • RED by SFR : Vous bénéficiez des appels, SMS/MMS illimités ainsi que de 20Go depuis le Canada.
  • Free : Vous bénéficiez des appels, SMS/MMS illimités ainsi que de 25Go depuis le Canada.

Bien évidemment, cette solution est idéale pour les premiers temps au Canada, histoire de faciliter vos démarches. Néanmoins, pour une longue période, il est utile d’acheter une carte SIM locale. Vous pouvez ainsi bénéficier de tarifs locaux pour les appels, les SMS et les données mobiles.

(Un article arrive bientôt sur les forfaits canadiens !)

Prévenir Pôle Emploi & la Caf

Lorsque vous prévoyez de partir pour le Canada, il est essentiel de signaler votre départ à Pôle Emploi et à la CAF (Caisse d’Allocations Familiales). Ils mettront ainsi à jour votre dossier et cela évitera toute interruption de vos droits à ces aides sociales. Si vous ne signalez pas votre départ, vous risquez de perdre vos allocations ou de devoir les rembourser à votre retour.

Faire son permis de conduire international ?

Il est possible de rouler au Québec avec votre permis français jusqu’à six mois. Au delà de ces six mois, il vous est demandé d’avoir un permis de conduire international, qui vient accompagner votre permis français. 

MAIS : En lisant de plus près l’article du Consulat général de France à Québec, il est indiqué que cette obligation concerne tous les conducteurs sauf les étudiants et stagiaires. En effet, ces derniers sont autorisés à rouler avec leur permis de conduire français durant toute la durée de leur stage ou étude

Chercher un logement depuis la France : bonne ou mauvaise idée ?

Si vous êtes un peu stressé comme moi, vous pouvez chercher un logement avant de partir. Soit directement un appartement ou une colocation (que je vous recommande). Soit vous prenez un Airbnb et vous vous laissez le temps de faire les recherches une fois sur place. Là, ça dépend de vous !

Il est important de bien examiner les annonces et de poser toutes vos questions avant de prendre une décision. Comme la visite ne se fait pas en personne, demandez à ce qu’on vous fasse le tour de l’appartement en visio histoire d’avoir un bon aperçu de là où vous allez loger. 

J’ai trouvé ma première coloc grâce au groupe Facebook « Colocation Montréal » et j’y suis restée cinq mois. J’ai changé après pour me rapprocher de mon travail mais aussi pour rencontrer de nouvelles têtes. Cela peut être rassurant de trouver un logement avant de partir. Mais il est vrai que l’on découvre mieux ses futurs colocataires [et encore] et l’appartement en personne

canada préparatifs départ logement

Montréal | Canada, 2021. © 2 0 2 3  G o l d e n t u r t l e s

S’inscrire sur Ariane

Enfin, en dernière étape, il est recommandé de vous inscrire auprès de France Diplomatie, sur le dispositif Ariane pour être prévenu en cas de crise. 

Une petite note pour cet article ?
(total: 7 • moyenne: 5)
Aussi, n'hésitez pas à le partager sur vos réseaux, merci ☺

Publications similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *