Service Civique à Montréal dans une coop d’apiculture urbaine

Dans le cadre de la série « spécial invité », j’ai eu l’opportunité d’échanger avec Cyprien sur sa mission de Service Civique à Montréal, au Canada. Dans cette interview, Cyprien partage ses ressentis à la fois sur son engagement bénévole à l’étranger mais aussi, et principalement, sur tout ce qu’il a construit autour. Découvrez dès maintenant les dix questions auxquelles Cyprien a répondu. Encore merci à toi pour le temps accordé !

service civique montréal apiculture

Photo prise par Céleste C. – Danville | Canada, 2021 © 2 0 2 3  G o l d e n t u r t l e s

Sa Mission

L’intitulé de la mission de Cyprien était : Sensibiliser aux enjeux de l’environnement & du développement durable à Miel Montréal (nouvellement Polliflora). Il est parti avec l’OFQJ (Office Franco-Québécois pour la Jeunesse). Sa mission durait 30h par semaine. Cyprien a débuté son Service Civique le 11 octobre 2021 et il a pris fin le 22 septembre 2022.

Que faisiez-vous avant de vous engager en Service Civique ?

Je venais juste de finir mes études supérieures. Après 3 années de Licence de Géographie à Toulouse puis 2 années de Master en Géographie Rurale à Montpellier, la question s’est posée : « Je vais faire quoi de ma vie, moi ? ».

Pourquoi avoir choisi de faire un Service Civique, notamment celui que vous avez fait ?

Je n’ai pas choisi de faire un Service Civique, c’est lui qui m’a choisi.

Je n’avais absolument pas réfléchi à cette possibilité. J’avais des envies de voyage, d’année sabbatique et de découverte [comme la majorité des jeunes de mon âge qui ont fait Bac + x années sans savoir où on allait]. J’aurais pu postuler pour n’importe quoi si j’avais eu la chance de quitter la France et de découvrir quelque chose de nouveau

Il était 21h, j’étais en plein cœur de l’Auvergne, il faisait froid, il pleuvait et là « Eureka » : une offre de Service Civique à Montréal, sur l’environnement et les abeilles. Il me restait 24h pour envoyer une demande, je me suis lancé. Je connaissais bien l’engagement de Service Civique, les « valeurs » qu’il portait, les domaines d’intervention et surtout le salaire « exorbitant » proposé [spoiler alert : tu ne fais pas ça pour l’argent].

Je suis donc tombé sur ce Service Civique par hasard mais qui proposait des tâches que j’avais déjà eu l’occasion de réaliser durant mes expériences précédentes. J’ai été sélectionné, je suis monté à Paris faire mes données biométriques, j’ai pris mon offre AirCanada avec deux bagages en soute et j’ai décollé un an plus tard [merci la covid]. 

Présentez votre structure. Quelles ont été vos activités ?

La coopérative Miel Montréal (Polliflora) est de base une coop d’apiculture urbaine. Elle a une cinquantaine de contrats de ruches sur Montréal et sensibilise à la protection des pollinisateurs. La coop s’est rendue compte il y a quelques années que l’apiculture urbaine était une fausse bonne idée, donc elle s’est mise aujourd’hui sur la création de jardins pour pollinisateurs

Je suis rentré à la coop seulement sur la partie apiculture en tant que chargé de projet. Les missions étaient variées et elles se sont construites selon mes intérêts personnels. 

J’ai donc passé quelques mois à démarcher des épiceries pour la vente de miel, à organiser l’empotage du miel avec des bénévoles et tout un tas d’autres missions spécifiques. Puis, dès le début de la saison apicole, j’ai pu travailler directement en tant qu’apiculteur et agrandir mes compétences aux côtés d’un apiculteur plus expérimenté.  La fin de mission s’est terminée avec l’extraction de miel.

service civique montréal apiculture

Montréal | Canada, 2022. © 2 0 2 3  G o l d e n t u r t l e s

Qu'avez vous le plus apprécié dans votre engagement ?

Le temps libre. La mission de Service Civique permet quand même de disposer de pas mal de temps personnel (semaines de 4 jours, 2 jours de congés par mois, heures supp…). Ce temps libre m’a permis de découvrir une bonne partie du Québec et certaines villes américaines

Je pense que c’est l’avantage principal d’une mission de Service Civique à l’étranger. J’ai pu m’épanouir avec mes missions dans la coop, comme on peut le faire dans la plupart de nos jobs. Mais soyons honnêtes, l’épanouissement personnel le plus fort réside dans la construction de nos temps libres

Heureusement, je disposais de fonds de côté pour pouvoir organiser ces sorties car malheureusement, on ne peut que survivre avec une telle indemnité.

Avez-vous rencontré un moment difficile lors de votre mission ? Comment l'avez-vous surmonté ?

Heureusement, et malheureusement pour ce blog, je n’ai pas eu de moment vraiment difficile lors de ma mission. Au sein de ma structure, tout s’est bien passé avec des collègues généralement bienveillantes et ouvertes d’esprit. 

Si je peux donner une information qui peut servir, c’est que je me suis blessé à la cheville et qu’il est très compliqué de trouver rapidement les soins adéquats tout en gardant son rein. Je vous conseille donc de bien vous renseigner à l’avance sur les différentes structures de soins et les conditions de remboursement de vos assurances.

Au final, qu'avez-vous appris ou découvert grâce à votre mission de Service Civique ? Pensez-vous qu'elle vous a permis d'évoluer ?

J’ai appris à récolter du miel, à reconnaître les microbrasseries de Montréal, à me montrer plus ouvert d’esprit, à faire du feu grâce aux écorces de bouleau, à développer quelques compétences d’organisation, à patiner sur des lacs gelés et à reconnaître un orignal d’un caribou. 

La mission de Service Civique est vraiment le déclencheur mais ce n’est pas elle qui m’a permis de vivre ces belles expériences et d’évoluer. C’est tout ce que j’ai construit autour avec mes amis, mes voyages, mes sorties, etc.  

service civique montréal apiculture

Salem | États-Unis, 2022. © 2 0 2 3  G o l d e n t u r t l e s

Qu'est-ce qui vous manque le plus depuis la fin de votre mission de Service Civique ?

Pas le salaire [j’en ai déjà parlé, non ?]. Le temps libre et surtout la « gang » d’amis que j’ai pu me faire avec les autres volontaires. 

Est-ce que votre mission de Service Civique a influencé vos projets d'avenir ?

Oui et non. A court terme, bien évidemment puisque j’ai décidé de continuer en PVT au sein de la même coopérative. La mission m’a permis de découvrir un nouveau pays, une nouvelle culture, de nouvelles personnes et bien évidemment ça donne le goût de continuer et faire des PVT dans le monde entier. 

A long terme je dirais non, car je ne sais même pas où je serais dans un an [société de m*rde qui me met la pression pour obtenir un CDI et faire un prêt à la banque pour mon T1bis en plein centre-ville de Toulouse]

Quels conseils donneriez-vous à quelqu'un qui souhaite effectuer une mission de Service Civique ?

Aucun conseil. C’est super de lire des blogs d’expérience de Service Civique [surtout celui de Goldenturtles tellement il est qualitatif]. Mais ce ne sont que nos propres ressentis. Ton expérience sera singulière et unique et vaut mieux pas trop te donner de conseils pour que tu fasses des erreurs et que ça te serve de leçon [petit.e garnement].

Après, si tu ne sais pas comment réserver un billet d’avion, faire un passeport ou plier tes slips pour que tout rentre dans ta valise, je te conseille de continuer à lire les expériences d’autres services civiques [celui de Célia est pas mal]

Ah si, n’oublie pas que le Service Civique à l’étranger va te coûter cher. Si possible, essaye de partir avec des économies. Si tu ne peux pas, regarde au niveau des bourses, de la CAF, de Pôle Emploi ou d’aides spécifiques [sinon, va gueuler au ministère pour qu’il augmente les indemnités ou sur Goldenturtles pour qu’elle te fasse un article là-dessus]. 

service civique montréal apiculture

Danville | Canada, 2021. © 2 0 2 3  G o l d e n t u r t l e s

Un dernier mot ?

La poutine c’est surcoté, les bières belges sont les meilleures mais la Gaspésie qu’est-ce que c’est beau.

Vous voulez partager votre expérience de Service Civique ? 

Retrouvez toutes les informations dans la partie collaboration. Puis envoyez-moi un mail à contact@goldenturtles.fr avec pour objet « témoignage de mission ». Nous discuterons alors pour publier votre portrait !

Vous vous renseignez sur le Service civique ? Découvrez tout ce que vous devrez savoir sur le SC à l’étranger, et plus particulièrement sur les missions avec l’OFQJ. N’hésitez pas à consulter d’autres témoignages de mission à Montréal !

Une petite note pour cet article ?
(total: 6 • moyenne: 4.8)
Aussi, n'hésitez pas à le partager sur vos réseaux, merci ☺

Publications similaires

2 commentaires

  1. Super article plein d’humour qui donne envie de se lancer dans le service civique et d’avoir une expérience à l’étranger

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *