Préparer son voyage au Japon : que faire avant de partir

Si vous aimez anticiper chaque détail de vos voyages et que vous êtes quelqu’un d’organisé [et maniaque, comme moi], alors vous vous trouvez au bon endroit. Préparer un voyage au Japon peut demander une bonne planification pour en faire une aventure mémorable et surtout sans stress. Cette liste non exhaustive des choses à faire avant de partir vous aidera à vous préparer pleinement pour votre escapade au pays du soleil levant.

Cette page comprend des liens affiliés (merci d’avance si vous les utiliser ❤) 

Formalités administratives

Examption de visa

Si votre voyage au Japon dure moins de 90 jours, vous serez heureux d’apprendre que vous n’avez pas besoin de faire de demande de visa préalable ! En effet, pour les séjours touristiques et de courte durée, les ressortissants de nombreux pays sont autorisés à entrer au Japon sans visa, dans le cadre d’un régime d’exemption de visa.

Depuis le 11 octobre 2022, l’entrée sur le territoire japonais pour un court séjour ne dépassant pas 90 jours ne nécessite plus l’obtention préalable d’un visa pour les ressortissants français. L’entrée sur le territoire japonais pour un long séjour de plus de 90 jours reste soumise à l’obligation de visa.

France Diplomatie

Un passeport en cours de validité

Avant de partir, vérifiez attentivement la date d’expiration de votre passeport. Il est impératif que votre passeport soit valide pour toute la durée de votre séjour au Japon. Idéalement, il est recommandé qu’il le soit pour au moins six mois après la date prévue de votre départ du pays. De nombreux pays exigent cette période de validité supplémentaire pour permettre un retour sans encombre sur leur territoire.

En + : les documents à remplir dans l’avion

Dans l’avion, vous devez remplir deux papiers : une déclaration de douane et une carte de débarquement. Ces formulaires fournissent aux autorités des informations cruciales sur les voyageurs et leurs intentions lors de leur séjour dans le pays.

La déclaration de douane, tout d’abord, demande des détails sur les biens que vous transportez, notamment les articles soumis à des restrictions ou à des droits de douane. Il est important de remplir ce document avec précision et honnêteté afin de faciliter le processus de passage en douane et d’éviter tout problème potentiel avec les autorités locales.

Ensuite, la carte de débarquement requiert des informations personnelles telles que votre nom, nationalité, date de naissance, ainsi que des détails concernant votre séjour au Japon. Ces informations comprennent généralement l’adresse de l’hôtel où vous séjournerez pendant votre voyage, le motif de votre visite, ainsi que la durée prévue de votre séjour.

Billets d’avion et compagnies aériennes

Choisir sa date de départ

Il est judicieux de réserver vos vols le plus tôt possible. Cette démarche vous assure non seulement les tarifs les plus avantageux, mais également la disponibilité des vols. Cela est particulièrement crucial si vous voyagez pendant les périodes touristiques où les billets peuvent se vendre rapidement.

Personnellement, j’ai choisi de voyager fin février-début mars. C’est une période que certains pourraient considérer comme creuse en termes d’affluence touristique. À cette époque, le temps est encore frais, voire froid dans certaines régions du Japon [on a eu bien bien froid]. Mais, le GROS plus, c’est qu’il n’y a personne. On avait des temples rien que pour nous !

Choisir son lieu d’arrivée et de départ

Débuter à Osaka

Je suis partie de Brisbane en Australie, et ma destination première était Osaka. Nous avons spécifiquement choisi Osaka pour plusieurs raisons stratégiques. La principale : les billets d’avion pour Osaka sont plus abordables que pour Tokyo [vive les rats].

En passant par Kyoto

De plus, Osaka est située dans la région du Kansai. Nous pouvions donc explorer une autre destination populaire : Kyoto ! Cette ville est accessible en train à grande vitesse depuis Osaka.

Terminer à Tokyo

Enfin, nous avons planifié notre itinéraire de manière à terminer notre périple à Tokyo. Nous avons pris notre vol retour à destination de Paris depuis cette ville. Ainsi nous ne revenions pas sur nos pas pour quitter le pays !

Quelles compagnies aériennes choisir ?

En partant d’Australie : Jetstar

Nous avions choisi la compagnie Jetstar pour partir à Osaka. C’est une compagnie aérienne australienne réputée pour ses tarifs abordables

  • Brisbane – Osaka : 9h de vol, prix : 525.68 AUD chacune

Pour retourner en France : Asiana Airlines

Pour mon retour, j’ai opté pour un vol avec Asiana Airlines, la même compagnie que j’avais choisie pour mon trajet Paris-Séoul à l’aller. La première expérience que j’ai eu avec eux était positive, j’ai donc décidé de renouveler ma confiance. Le vol retour s’est déroulé tout aussi bien. 

Notre itinéraire nous a d’abord conduit de Tokyo à Incheon, en Corée du Sud. C’est un vol d’environ 3 heures. Ensuite, nous avons eu une escale à Incheon, durant laquelle nous avons eu le temps de nous reposer pendant près de 12 heures, de 22h10 à 10h35 le lendemain matin. Après avoir passé la frontière et profité d’une nuit dans un hôtel, nous avons repris notre voyage avec un vol de 14 heures à destination de Paris.

C’était le trajet le plus long que j’avais jamais effectué, dépassant même la durée du vol aller qui était de 12 heures. Malgré sa longueur, le vol s’est bien déroulé – j’ai fait film sur film, hum.

  • Tokyo – Paris998,57 AUD chacune

Assurance voyage

Lorsqu’on s’embarque pour une aventure n’importe où dans le monde, il est essentiel d’avoir une assurance voyage. C’est un rempart contre l’incertitude qui peut surgir à tout moment. Imaginez-vous confronté à une urgence médicale dans un pays étranger, où les coûts de soins peuvent être exorbitants. Spoiler alerte : oui, non, vaut mieux pas.

Une assurance voyage vous offre la tranquillité d’esprit en garantissant la prise en charge de ces dépenses imprévues. De même, elle peut servir de filet de sécurité face aux aléas des transports, couvrant les annulations de vol, les pertes de bagages et autres contretemps

Réserver les logements

Si votre itinéraire est déjà tracé et que vous avez une idée précise de la durée de votre séjour dans chaque ville, réservez vos logements !

Personnellement, j’ai opté pour des hébergements via Airbnb. Après avoir passé vingt jours à explorer l’Australie en van avec Lucille, nous aspirions à un peu de confort et d’intimité. Réserver tôt présente de nombreux avantages, notamment un plus large éventail de choix à des prix abordables. Pour vous donner une idée, nous avions déjà réservé nos logements avant même d’acheter nos billets d’avion ! 

[article avec plus de détails en préparation]

Les transports entre chaque ville

avant japon

Osaka – Kyoto | Japon, 2024. © 2 0 2 4  G o l d e n t u r t l e s

Lors de notre propre périple, nous avons constaté les avantages indéniables de cette démarche. En réservant à l’avance nos billets pour les trajets entre l’aéroport d’Osaka et le centre-ville, ainsi que pour le voyage entre Kyoto et Tokyo [il faut changer le sens] nous avons assuré la fluidité de notre itinéraire. En revanche, pour le trajet entre Osaka et Kyoto, nous avons opté pour la flexibilité en achetant nos billets sur place

[article avec plus de détails en préparation]

Carte SIM : la connexion internet indispensable

Dans notre ère moderne, rester connecté est devenu essentiel, surtout lorsqu’on explore un pays étranger. Avant notre départ pour le Japon, nous avons pris soin de commander une carte SIM.

Optant pour la praticité, nous avons choisi la carte SIM – 16 jours proposée par Japan Expérience. À un coût de 50 AUD chacune, soit environ 26 €, elle s’est avérée être un investissement judicieux. Malgré quelques frais de livraison supplémentaires, cette option nous a permis de rester connectées sans souci. La carte SIM est accompagnée d’un guide d’installation clair et concis, facilitant grandement le processus d’activation à l’aéroport.

Avoir un adaptateur

Un détail auquel nous n’avions pas entièrement pensé était l’adaptateur de prise électrique. Lucille avait un adaptateur de voyage multi-pays sauf que nous avons rapidement constaté qu’il ne correspondait pas aux normes japonaises (deux fiches mâles + terre au lieu d’uniquement deux fiches mâles).

Face à cet imprévu, nous avons acheté un adaptateur pour téléphone uniquement dans un Konbini local. Cette solution improvisée nous a dépannés, mais je vous conseille d’en acheter un avant votre départ, ce sera plus simple ☺.

Les activités

Nous avons eu l’opportunité de participer à une cérémonie du thé à Osaka, une expérience hors du temps. Certaines activités comme celle-ci sont prisées donc sécurisez votre place à l’avance !

N’hésitez pas à checker sur Airbnb, Klook ou Getyourguide pour plus d’idées.

[article avec plus de détails en préparation]

Une petite note pour cet article ?
(total: 4 • moyenne: 4.8)
Aussi, n'hésitez pas à le partager sur vos réseaux, merci ☺

A lire également

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *